3 résolutions pour réussir sa transition vers la mode responsable.

Une de mes résolutions de l’année 2020 était de consommer de manière plus responsable : moins consommer et mieux consommer. Certes, nous sommes (déjà!) au mois de Mai, et parler de résolutions de la nouvelle année peut paraître un peu étrange. Mais avec ce déconfinement, j’ai presque l’impression de prendre un nouveau départ. Je vois de plus en plus de personne sur les réseaux sociaux et internet qui expriment leur envie de mieux consommer, de faire plus attention, de ralentir un peu leur mode de vie #slowlife.

J’ai donc eu envie de vous parler de mode éthique, durable et responsable. C’est aussi pour moi un moyen de faire un point sur les résolutions que j’ai prises au début de l’année 2020, pour voir où j’en suis aujourd’hui, et quelles résolutions je peux prendre par la suite pour consommer encore mieux.

Une prise de conscience un peu tardive ?

J’avoue avoir un passé d’acheteuse compulsive et quand j’ai commencé à prendre conscience de l’impact que l’industrie de la mode, et notamment la fast fashion, avait sur l’environnement, j’ai culpabilisé et j’ai eu envie de changer ma manière de consommer.

Ma réaction quand j’ai découvert l’envers du décor.

En bref, l’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde après celle du pétrole : elle représente 2% des émissions de gaz à effet de serre, et utilise 4% des ressources d’eau potable. Les enseignes fast-fashion notamment, qui sortent des nouvelles collections toutes les semaines, ont un processus de fabrication des vêtements qui est extrêmement polluant, et utilisent massivement des ressources non renouvelables. La fabrication des vêtements est souvent réalisés dans des pays défavorisés où les travailleurs travaillent dans des conditions déplorables. Les vêtements sont ensuite transportés en avion, qui est un des modes de transport les plus polluants. En plus de tout cela, on estime que 80% des vêtements achetés finissent par être jetés.

Et puis, je suis tombée sur un article qui expliquait que si on ne payait pas un prix juste pour un vêtement, cela signifiait que quelqu’un d’autre le payait pour nous : les travailleurs ou la planète (ou les deux bien souvent). C’est tous ces éléments qui m’ont aidé à prendre conscience de l’impact que ma sur-consommation de vêtements avait sur l’environnement et qui m’a donné envie de changer. Alors c’est sûr, ce n’est pas encore parfait, mais il y a du mieux et je pense que c’est déjà une bonne chose.

Un pas après l’autre, une résolution à la fois.

Pour ma première année en tant que consommatrice responsable, et pour être sûre de pouvoir tenir mes résolutions, j’ai donc décidé de concentrer mes efforts sur le secteur de la mode. Il y a aujourd’hui énormément de marques qui proposent des vêtements responsables et j’avais l’impression de pouvoir facilement prendre (et tenir) de bonnes résolutions sans que ça ne demande un changement trop radical dans mon mode de vie. D’expérience, je ne suis pas la meilleure à tenir des résolutions, et je voulais donc éviter de commencer trop fort et avec trop de contrainte si on peut dire, pour être sûre que j’allais m’y tenir.

#1 Des matières naturelles, tu privilégieras.

La première résolution que j’ai prise était de privilégier, pour mes futurs achats, les produits fabriqués avec des matières naturelles : coton (bio et labellisé de préférence), lin, lyocell, viscose, laine… J’ai pris cette décision avoir avoir appris que le lavage des matières synthétiques était une des premières sources de pollution des océans. En effet, à chaque lavage, des micro-particules de plastique s’échappent des vêtements en matières synthétiques. Et ces micro-particules vont ensuite se déverser dans les océans. Chaque année 500 000 tonnes de plastique se retrouvent dans les océans, et cela est dû au lavage des matières synthétiques. Opter pour l’achat de vêtement en matières naturelles plutôt que de vêtements synthétiques me paraissaient être un petit sacrifice et quelque chose que je pouvais facilement mettre en place. Et puis ça me permet également de limiter mes achats !

Ayant pas mal de vêtements en matières synthétiques chez moi, et le but n’étant pas de s’en débarrasser pour racheter d’autres vêtements, j’ai investi dans un guppy bag. Je l’utilise pour laver mes vêtements en matières synthétiques et ainsi à chaque lavage, le sac retient les micro-particules de plastique pour éviter qu’elles e se retrouvent dans les océans.

#2 La fast-fashion, tu éviteras.

La deuxième résolution que j’ai prise, et à laquelle j’ai vraiment envie de me tenir sur le long terme, est d’arrêter (ou en tout cas d’éviter au maximum) les achats en fast-fashion. Je ne vais pas vous le cacher, je peux très facilement être tenté par un pull, un t-shirt, une robe chez Zara ou Mango, parce que c’est très abordable, parce que les modèles sont souvent assez tendance et que acheter là bas me permet de renouveler ma garde robe facilement. Sauf qu’au final, je me retrouve avec beaucoup plus de vêtement que je ne peux en porter, et je finis toujours par mettre la même chose. J’ai des pulls, des robes, que j’ai acheté sur un coup de tête et que j’ai dû porter une fois ou deux au plus.

Quand je sors d’une boutique avec tous mes achats compulsifs.

Je me faisais souvent avoir lorsque je faisais du shopping, et j’achetais souvent des choses sous le coup de l’impulsivité. Puis je rentrais chez moi, les rangeais dans mon placard et deux mois après je les retrouvais, les réessayais et je n’aimerais pas. Résultat, j’essaie d’appliquer la technique suivante avant chacun de mes achats : si je repère quelque chose qui retient mon attention, j’attends quelques semaines puis je vois si j’en ai toujours envie ou non. Si j’en ai toujours envie, que je me vois l’utiliser et le garder longtemps, et que c’est cohérent avec mes résolutions précédentes, alors je peux l’achèter ! Et au final, avec cette méthode, il y a bien les 3/4 des choses que je veux acheter que je finis par ne pas prendre. Alors que quand je suis dans une spirale d’achat impulsif et que j’achète sans réfléchir, je ne prends pas vraiment le temps d’apprécier ce que j’ai.

Quelqu’un m’a donné une autre technique pour prendre conscience du nombre de vêtements qu’on ne porte jamais ou que très rarement dans son armoire : changer le sens du cintre dès qu’on porte quelque chose. La personne qui m’a donné ce conseil m’a avoué qu’au bout de 6 mois la moitié de son armoire n’avait toujours pas été porté, et je pense que pour moi, ça serait peut-être la même chose…

#3 La seconde main, tu découvriras.

Pour être très honnête, je fais partie des gens qui aiment acheter de nouvelles choses et renouveler leur garde robe au fil des années, des tendances et de l’évolution de mes goûts. Je savais bien que m’imposer de n’acheter aucun nouveau vêtement pendant un an par exemple n’aurait pas été une résolution raisonnable et tenable pour moi. C’est pour cette raison que j’ai pris cette troisième résolution : privilégier les achats de seconde main, sur Vinted et en friperies.

J’ai réalisé mon premier achat en friperie en début d’année, et j’étais vraiment très fière de moi. Les friperies c’est quelque chose qui m’a toujours un peu intimidée parce qu’il y a énormément de chose et que je doute un peu de ma capacité à dénicher de belles pièces. Mais je dois avouer que lorsque j’ai trouvé une veste, j’étais vraiment très heureuse de mon achat.

Quand tu trouves la pièce de tes rêves en friperies.

Par la suite, j’aimerais également pouvoir faire du tri dans mon armoire. Ça sera l’occasion de (peut-être) redécouvrir des vêtements que je n’ai pas porté depuis un moment, mais aussi de trier les vêtements que je pourrais donner, recycler, ou vendre s’ils sont encore en très bon état.

Et la suite maintenant ?

Certes, j’ai voulu commencer mes efforts à consommer mieux sur l’industrie de la mode, mais j’aimerais également consommer mieux au quotidien. Petit à petit, j’aimerais adopter un mode de vie zéro déchet (ou qui au moins s’en rapproche), consommer local et soutenir des petits artisans au lieu d’acheter dans des grands groupes. Je compte par exemple remplacer mes cotons jetables par des cotons lavables et remplacer le film plastique par du Bee Wrap.

Encore novice sur le sujet, je m’inspire souvent de podcast ou de compte instagram pour identifier sur quoi je peux m’améliorer et comment. Si jamais cela vous intéresse, voilà quelques exemples de compte qui m’aide à me renseigner sur ce nouveau mode de vie et à prendre conscience de l’impact de mes choix de consommation sur l’environnement : clearfashionapp, nouveaumodèle.podcast, aliaslouiseblog, thegreenminimalist…

Et vous, quels sont vos astuces pour mieux consommer ? N’hésitez pas à les partager ici, je serais ravie de découvrir de nouvelles résolutions à ajouter à ma liste !

5 commentaires

  1. Coucou,
    Je ne savais pas pour les matières synthétiques…
    Tu as raison on met souvent les mêmes fringues !!
    J’aimerais bien trouver des marques françaises et eco responsables à un prix raisonnable, cad pas 150€ le jean!

    Bises

    J'aime

    1. Hello !
      Merci d’être passé par ici ☺
      Oui, c’est sûr que parfois c’est un peu compliqué de trouver des marques eco responsables et abordables… Je ne sais pas si tu connais, mais tu peux aller faire un tour sur klow.co, c’est un moteur de recherche (comme Asos, ou Zalando) qui propose des vêtements de marque éthique et eco-responsable uniquement 😉
      Bisous !

      Aimé par 1 personne

Répondre à du bitume à la terre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s