25 ans : le quart de siècle a sonné.

Ça y’est, j’ai fêté mes 25 ans.

Pour la première fois, j’ai eu l’impression d’atteindre un âge important dans ma vie. Un âge déterminant.

Quand j’étais petite, 25 ans était pour moi définitivement un âge adulte. Je m’imaginais être une adulte accomplie, sophistiquée, qui travaillerait dans un grand bureau, dans une grande ville, avec un poste important. Je me baladerais en tailleur et escarpins à talon toute la journée, avec une coiffure, un maquillage impeccable, un peu comme dans les films. Je m’imaginais avoir trouvé ma voie, développé tous mes projets, réussi ma vie.

Réussir ma vie.

Voilà une notion très vague qui est pourtant source de beaucoup d’angoisse de mon côté.

J’ai souvent eu l’impression qu’il y avait une date à laquelle je devais avoir réussi ma vie. Comme s’il y avait une horloge qui sonnerait le moment fatidique où je ne pourrais plus avancer dans ma vie, ou je devrais accepter mon sort et ou quelqu’un jugera de si j’ai raté ou réussi ma vie.

En y réfléchissant, cette expression est très étrange.

Qui décide de ce que réussir sa vie veut dire ? Comment est-ce qu’on détermine qu’on a réussi sa vie ? À quel moment est-ce qu’il faut avoir réussi à sa vie ? Est-ce qu’il n’y a qu’une façon de réussir sa vie ? Si on peut réussir sa vie, est-ce que ça veut dire qu’on peut également rater sa vie ? Et encore une fois, qui décide de ça ?

Toutes ces questions me mettent une pression énorme, et ont créées chez moi une peur vieillir, de passer la barre des 25 ans.

Parce que oui, j’ai désormais 25 ans. Mais je ne suis pas l’adulte sophistiquée que je pensais que je deviendrais. Je n’ai pas atteint les objectifs professionnels que je m’étais fixés, j’ai encore de nombreux projets à développer, et surtout je me rends compte que j’apprends à me connaître un peu mieux de jour en jour.

Et au final, heureusement que je n’ai pas atteint tous mes objectifs à l’âge de 25 ans. Qu’est-ce que j’aurais fait pendant le reste de mes jours si c’était le cas ?

Plus j’y réfléchis, plus je commence à être persuadée que plus le temps passe, plus on s’améliore.

On apprends à ce connaître, on tire des leçons de nos expériences, on prend confiance en nous, on évolue.

Réussir ma vie à 15 ans, 18 ans, 25 ans, 30 ans ne sera certainement plus la même chose. Je n’aurais plus les mêmes envies, les mêmes objectifs, la même façon de voir les choses.

Alors pourquoi ne pas mettre tout notre énergie dans nos projets actuels, nos envies actuelles ? Ils ne seront peut-être pas tous réussis, mais ils nous apporterons certainement de l’expérience.

Et pour cette nouvelle année que je commence, voilà ce que je me souhaite :
D’apprendre encore plus à me connaître, à m’accepter et à aimer mon corps.
D’apprivoiser mes envies, mes peurs et mes angoisses et d’apprendre à les contrôler.
De mettre toute mon énergie dans des projets qui me passionneront, m’enthousiasmeront et m’amuseront.
De suivre le chemin qui me conviendra pour le moment, de me tromper, de faire des erreurs, des mauvais choix, puis des bons choix.
De savoir qu’il n’y a pas de date de péremption à laquelle je dois avoir accompli quelque chose, réussi quelque chose.
D’enfin accepter que chacun fait son propre chemin et avance à son rythme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s